Ligue 1. Le Stade Rennais, face à Nîmes, a besoin d'un nouvel élan pour rester percher sur le podium bloqué

Le Stade Rennais aura tout le temps d’y penser. Tout le temps de s’y préparer, de sentir le mercure grimper et de plonger progressivement dans sa demi-finale de Coupe de France. C’est déjà dans douze jours, oui, à Saint-Étienne. Les menaces de suspension, qui planent au-dessus de cinq joueurs (Traoré, Del Castillo, Maouassa, Camavinga, Raphinha) en cas d’avertissement face à Nîmes cet après-midi, raccourcissent un peu plus la distance avec Geoffroy-Guichard. « Mais dans un match, on ne peut pas demander à un joueur de lever le pied, ce n’est pas possible », a commenté Julien Stéphan, qui avait été contraint de ne pas emmener M’Baye Niang et Ismaïla Sarr aux Costières l’an dernier pour ne pas se priver de ces deux cadres face au Paris SG au Stade de France. « On était dans une autre période de la saison. C’était une finale à préparer et on avait assez peu d’espoirs d’accrocher l’Europe par le championnat parce qu’on était davantage décroché, a-t-il resitué. Là, les enjeux sont différents. On est fin février, il reste encore un tiers du championnat donc je ne vais pas conditionner mes choix à cette problématique-là. »
« Précédent

Ligue 1 : Niang vient à bout[...]

Suivant »

Mercato / Rennes : la réponse[...]