Rennes perd sa couronne

Il avait été nommé à la tête de la présidence en novembre 2017, Letang avait su redonner un élan positif au Stade Rennais. 27 mois plus tard, il quitte le Stade Rennais avec une multitude de projets en tête, qu’il ne réalisera pas.

Sous la présidence de Letang, le ciel breton semblait s’être éclairci. Entre ambitions, réseau, caractère, l’ancien directeur sportif du Paris Saint-Germain avait gagné le cœur des rennais. Notamment en avril dernier, grâce à un titre pour les Rouges et Noirs attendu depuis 48 ans. Redonné des ambitions européennes, il avait fait aussi. Accompagné d’un parcours remarquable, en écartant le Bétis Séville et en faisant frissonné un grand d’Europe, Arsenal. Il n’était pas sur le terrain, mais ceux qui l’étaient lui doivent beaucoup. Notamment, l’entraîneur actuel du stade rennais, Julien Stephan, nommé par Létang en décembre 2018. Quand on sait le travail colossale réalisé par l’entraîneur de Rennes, on pourrait également se tourner vers la personne qui lui a permis d’être sur le banc du Roazhon Park.

Son réseau, ses ambitions, et son aura avaient permis d’attirer des joueurs majeurs du Stade Rennais. Mbaye Niang, Raphinha, Nzonzi. Des pointures du football actuel qui permettaient de voir plus grand, de viser plus haut, de regarder droit dans les yeux, les cadors de cette Ligue 1.

Un timing surprenant. Rennes, actuellement 3e de Ligue 1, est en train de réaliser sa plus belle saison. Le club est également toujours en course pour la coupe de France. Deux jours avant un derby contre Brest, très important pour la course à l’Europe où Rennes est plus que jamais impliqué.

Des raisons encore floues, mais ce qui est sûr c’est que le climat entre Julien Stephan et Letang était plus que tendu, difficile de travailler sereinement pour un coach quand la relation avec son président n’est pas au beau fixe. Seul à opérer sur le Mercato, Letang ne respecte pas toutes les ambitions du coach. Malgré un Mercato pauvre selon Stephan, le Stade Rennais effectuera un bon début de saison, ce qui camouflera les tensions en internes. La bonne relation entre le coach et la famille Pinault, principale actionnaire du Stade Rennais, pourrait expliquer l’éviction de Letang. De plus, la gestion du nouveau phénomène du stade rennais, Camavinga, n’aurait pas plu à la famille Pinault. Olivier Letang aurait entretenu des relations secrètes avec les dirigeants du grand Real Madrid. Depuis longtemps à Rennes, c’est la famille Pinault qui décide. L’ex président aurait-il fait de l’ombre au principal actionnaire ? Une relation difficile en interne, qui était cachée par les résultats étincelants du Stade Rennais en externe.

Olivier Létang est donc remercié par la famille Pinault, et quitte le Stade Rennais avec malgré tout un rêve en tête qu’il a exprimé aux joueurs avant son départ: « Qualifier le club pour la champions League, c’est mon rêve, et cela passe par une victoire contre Brest samedi ».

Titouan Lebigre

Lille enchaîne à Angers !

« Précédent

Rennes triomphe au bout d’un match[...]

Suivant »

Reims enfonce Rennes